Coronavirus | Interruption des matchs et entraînements

INTERRUPTION DE TOUTES LES ACTIVITÉS ET COMPÉTITIONS ACFF AINSI QUE DE TOUS LES ENTRAÎNEMENTS.

Chers Parents, Chers adhérents et amis sportifs,
L’Académie Jeunesse Molenbeek a pris connaissance de l’évolution de la situation concernant le Coronavirus COVID-19.
Ce jeudi matin, l’ACFF a décidé de reporter toutes les compétitions (équipes premières et jeunes) avant décider plus tard dans la journée d’interdire également aux clubs d’organiser les entraînements.

LES ENTRAINEMENTS

L’ACFF interdit donc aux clubs d’organiser des entraînements  et ce sans exception aucune à compter de ce jour au 31 mars 2020. (Tout changement sera communiqué sur notre site Internet et réseaux sociaux).

LES COMPÉTITIONS

Concernant l’éventualité d’un arrêt définitif des compétitions, l’ACFF estime qu’il est encore trop tôt pour apporter une réponse définitive.

QUE DIRE A NOS ENFANTS CONCERNANT LE VIRUS

Ne pas dépeindre vos angoisses à travers vos réponses. Vous pouvez expliquer que c’est une maladie contagieuse et que les cas de décès sont très rares et que cela concerne les personnes très fragiles (la réalité).

Le côté visuel du Coronavirus via les masques que l’on peut voir sur les personnes dans la rue ou dans les transports en commun : Nous pouvons expliquer à l’enfant que certaines personnes sont plus inquiètes que d’autres, et c’est pour ça qu’elles en portent.
Cette épidémie permet aussi d’expliquer les phénomènes de peur. On peut dire à l’enfant que la peur est plus contagieuse que le virus. Mettez par exemple quelqu’un qui a peur dans une pièce, vous allez voir qu’au bout de 10 minutes, toutes les personnes présentes seront dans le même cas.

Il faut aussi savoir que l’adulte n’a pas la même perception de la maladie que l’enfant. Le petit vit dans l’instant présent, là où nous on va se projeter dans l’après, et sur les conséquences. J’invite d’ailleurs les parents à être objectifs et à mettre les chiffres sur la table : ils n’ont rien à voir avec la réalité qu’on décrit, car le problème c’est que l’adulte est lui-même victime du climat anxiogène. La façon dont on parle de ce virus, dont on le théâtralise donne plus d’ampleur et rend le phénomène beaucoup plus angoissant qu’il ne l’est en réalité. Trop en parler, et souvent sans avoir véritablement d’informations, ne fait qu’accentuer l’inquiétude.

Car le parent est l’intermédiaire entre l’enfant et la réalité. Mettre au monde un enfant, cela veut bien dire quelque chose, c’est lui présenter le monde tel qu’il est. L’enfant va ensuite s’appuyer sur ses parents pour se construire. Si on est solide, ça va, mais si on est un tant soit peu défaillant, l’enfant le sera aussi. Etre un peu déstabilisé actuellement, ce n’est pas très grave, mais si on est très angoissé, il faut vraiment faire attention à ne pas transmettre son anxiété.

Pour toute consigne officielle concernant le virus Coronavirus, consultezle site officiel www.info-coronavirus.be et vous fiez pas aux consignes circulants sur les réseaux sociaux.

Le comité de direction ACJM